Archives pour la catégorie Activités scientifiques

Programme Colloque Les improbables du service public 23-24 octobre 2015

 

 

COLLOQUE INTERNATIONAL Les improbables du service public

Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH), Salle de conférences Georges Duby

Aix-en-Provence, 23-24 octobre 2015

Colloque international organisé par le programme TRANSPUME (Transformations du service public en Méditerranée) avec le soutien de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (UMS 3125), de la Communauté du pays d’Aix (CPA), sous la coordination scientifique de Ghislaine Gallenga (IDEMEC – UMR 7307 CNRS)

Maison méditerranéenne des sciences de l’homme 5, rue du Château de l’horloge, BP 647, 13094 Aix-en-Provence, Tél : (+33) (0) 4 42 52 40 00

Vendredi 23 octobre

 

8H45 Accueil des participants
9H00 Ouverture du colloque

Allocution de la Directrice de la MMSH

Allocutions des directeurs de l’IDEMEC, TELEMME

9H30 Ghislaine Gallenga, Laure Verdon

Introduction. Les improbables du service public

 

Session 1. « Modalités de gestion originales du service public »

Présidente de séance : Élise Massicard

9H50 Pierre Bauby et Mihaela Similie

L’improbable service public européen

10H10 Manon Pesle

De l’instrument d’action public à la politique publique : le sens politique inattendu de l’action éducative métropolitaine

10H30 Discussion
11H00 Pause
11H20 Jesko Schmoller

Thriving in the Radiance of the Master: Elevation of the workplace superior in the Uzbek public service

11H40 Germán Fernández Vavrik

Pratiques morales d’accueil dans l’enseignement supérieur public

12H00 Discussion
12H30 Déjeuner
14H00 Christian-Pierre Ghillebaert

Vers une Pentecôte du service public ? Les usages allophoniques contemporains dans les collectivités territoriales

14H20 Joseph Cacciari

Au service – public   – du marché de l’énergie. Les formes contemporaines d’une gestion publique/privée des « consommateurs »

14H40 Discussion
15H10 Pause
15H30 Damien Bruneau

La fin d’un service public multiséculaire : la mise au pas des Haras nationaux

15H50 Julien Langumier

« Dire le risque ». Une ethnographie d’un service de l’État en charge de la prévention des risques naturels

16H10 Antoine Marsac

« Lâcher l’eau » : l’astreinte des barragistes du Morvan

16H30 Discussion

 

Samedi 24 octobre
Session 2. « Le service public de la culture face à l’innovation technologique»

Président de séance : Cyril Isnart

9H00             Laurent-Sébastien Fournier

Le service public de la culture en Provence: approche diachronique

9H20 Mireille Jacotin

De la numérisation à l’innovation numérique : quels enjeux pour les musées aujourd’hui en PACA ?

9H40 Anne Both

Le service public à l’épreuve de la numérisation. Le cas des archives françaises

10H00 Discussion
10H45 Pause

 

Session 3. « Domaines inattendus du service public »

Président de séance : Mustapha El Miri

11H00 Steven Sampson

Citizen duty or Stasi society? Reporting your neighbor to the tax authorities in Scandinavia

11H20 Catherine Teissier

« Mais qui va garder les enfants ? » Quelques réflexions sur l’évolution de l’organisation des modes de garde dans l’Allemagne des vingt-cinq dernières années

11H40 Discussion
12H10 Déjeuner
13H30 Patrick Pérez

Luttes professionnelles et définition de l’action publique au prisme de l’histoire, le cas de la pratique de l’accouchement au Mexique

13H50 Julien Bernard

Le don du corps à la science, usages et enjeux de reconnaissance d’une pratique de service public

14H10 Discussion
14H40 Pause
15H00 Ghislaine Gallenga, Laure Verdon         

Table ronde conclusive

Coordination scientifique Ghislaine Gallenga

Comité d’organisation

Ghislaine Gallenga

Laure Verdon

Melissa Blanchard

transpume@gmail.com

Gestion

Dominique Seigne seigne@mmsh.univ-aix.fr

Maquette

Melissa Blanchard

Comité scientifique

Pierre Bauby

Mustapha El Miri

Khadija Ennaciri

Ghislaine Gallenga

Mireille Jacotin

Élise Massicard

Enza Pellechia

Mohamed Tozy

Riccardo Rao

Laure Verdon

 

Intervenants

Bauby Pierre, Sce Po, Université Paris 8

Bernard Julien, MCF, Université de Nanterre, Paris

Both Anne, LAHIC

Bruneau Damien, Professeur Lycée, Guingamp

Cacciari Joseph, Doctorant, AMU, LAMES

El Miri Mustapha, MCF, AMU, LEST

Fernández Vavrik Germán, Post Doc, Sciences Po, Paris

Fournier Laurent Sébastien, MCF, AMU, IDEMEC

Gallenga Ghislaine, MCF, AMU, IDEMEC

Ghillebaert Christian-Pierre, PRCE, CERAPS, Lille 2

Isnart Cyril, CR, CNRS, IDEMEC

Jacotin Mireille, CR, MuCEM

Langumier Julien, ENTPE

Marsac Antoine, MCF, Université de Bourgogne

Massicard Élise, CR, CNRS, CERI Sce Po

Pérez Patrick, MCF, AMU, LEST

Pesle Manon, Doctorante, PACTE, IEP Grenoble

Sampson Steven, Professeur, Université de Lund, Suède

Schmoller Jesko, Post Doc, Perm State University, Perm, Russia

Similie Mihaela, Docteure, Paris

Teissier Catherine, MCF, AMU, Echanges

Verdon Laure, Professeur, AMU, TELEMME

Sigles

AMU Aix-Marseille université

CERI Centre de recherche fondamentale en sciences sociales de l’international

CERAPS Centre d’études et de recherches administratives politiques et sociales

CNRS Centre national de la recherche scientifique

CPA Communauté du pays d’Aix

EHESS École des hautes études en sciences sociales

ENS École normale supérieure

ENTPE École nationale des travaux publics d’État

HASTEC Histoire et anthropologie des savoirs, des techniques et des croyances

IDEMEC Institut d’ethnologie méditerranéenne européenne et comparative

IEP Institut d’études politiques

LAMES Laboratoire méditerranéen de sociologie

LAHIC Laboratoire d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture

LEST Laboratoire d’économie et de sociologie du travail

MMSH Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme

MuCEM Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée

PACTE Politiques publiques, action politique, territoires

TELEMME Temps, espaces, langages, Europe méridionale – Méditerranée

UMR Unité mixte de recherche

UMS Unité mixte de service

Lieu du colloque

Maison méditerranéenne des sciences de l’homme

Salle de conférences Georges Duby

5, rue du Château de l’horloge,

BP 647, 13094 Aix-en-Provence, France

Tél : (+33) (0) 4 42 52 40 00

 

Accès à Aix-en-Provence

Aix-en-Provence compte deux gares SNCF : l’ancienne petite gare, située en centre-ville, et la nouvelle gare « Aix-TGV ». Pour rejoindre la ville, depuis la gare AIX-TGV : prendre la navette (8km en car, départs réguliers) qui mène à la gare routière.

Par avion, depuis l’aéroport de Marignane (Aéroport « Marseille-Provence », tél. 04.42.14.21.14), il faut de même prendre une navette (25 km en car, départs réguliers) qui mène à la gare routière.

La gare routière (avenue de l’Europe, tél. 04.42.91.26.80) est située à 5mn à pied, par l’avenue des Belges, de la place centrale d’Aix-en-Provence dite « La Rotonde ».

D’Aix-en-Provence, Centre ville

La M.M.S.H. est accessible, depuis la Rotonde Jeanne d’Arc, par le bus de ville ligne n°8 direction Jas de Bouffan, arrêt « Pablo Picasso » : tickets en vente à l’Office du Tourisme, place de la Rotonde, ainsi que dans les bus.

 

affiche_improbables

 

progr_improbables

JE Le service public dans tous ses états. Troisième journée. Les crises du service public

Journée d’étude organisée par le programme transversal MMSH TRANSPUME – Transformations du service public en Méditerranée

Vendredi 26 juin 2015, salle PAF, MMSH

LE SERVICE PUBLIC DANS TOUS SES ÉTATS. Troisième journée. Les crises du service public

09H30         Introduction. Le service public et ses crises, entre redéfinition et remise en cause

Ghislaine Gallenga (AMU-IDEMEC), Mustapha El-Miri (AMU-LEST)

Le retour aux biens communs : une réhabilitation du service public ?

Melissa Blanchard (AMU-IDEMEC)

            Ce que les conflits sociaux des fonctionnaires nous apprennent sur les crises du service public

Ghislaine Gallenga (AMU-IDEMEC)

           Les crises de légitimité du service public

Mustapha El-Miri (AMU-LEST)

         Le droit public et la crise du service public à la française : un exemple d’hystérésis

Charles Bosvieux-Onyekwelu (CESSP, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Discussion  

affiche JE Transpume 26 Juin 2015

Programme JE TRANSPUME 26 juin 2015

Appel à com ! Les improbables du service public. Colloque international

 Et pourtant, si !

Les improbables du service public

 Colloque international

Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH), Aix-en-Provence

23-24 octobre 2015

See english version below

Colloque international organisé par le programme TRANSPUME (Transformations du service public en Méditerranée) avec le soutien de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (UMS 3125), de l’Institut d’ethnologie méditerranéenne et comparative (AMU-CNRS UMR 7307), du laboratoire Temps, Espaces, Langages, Europe méridionale, Méditerranée (AMU-CNRS UMR 7303).

Quel peut être le point commun entre le don du corps à la science, la conservation des archives, le Bon Gouvernement à l’époque médiévale, la photographie dans certains ex-pays communistes ou encore le métier de barragiste ?

A priori, pas grand chose. Pourtant, le dénominateur commun est que ces domaines, statuts, et modes de gestion ressortissent tous d’une certaine manière du service public.

Le service public à la française est un objet bien identifié par le droit et la science politique, qui le définissent comme une activité d’intérêt général assumée ou assurée par une personne publique. D’un point de vue historique, c’est à partir de la Révolution française que la notion se définit ; elle trouve une traduction juridique et administrative en 1873 par l’arrêt Blanco.

Pour autant, il existe un décalage important entre le point de vue de la société et les définitions formelles du concept. Le service public peut effectivement faire référence à une activité mais aussi s’appliquer à des missions résultant d’impératifs sociaux. Il peut ainsi correspondre au statut de la fonction publique, être synonyme de mode de gestion – celui des entreprises publiques – et enfin évoquer une situation de monopole. Au sein d’un même État, une entreprise de service public renvoie ainsi à une complexité et à une multiplicité de statuts. Il existe par conséquent une diversité conceptuelle qui génère des amalgames entre finalité, mission et objectif.

L’objectif de ce colloque est de déconstruire la notion de service public en tirant le fil de l’histoire, des pratiques, de la gestion du collectif afin de faire prendre conscience de la richesse et de l’étendue de cette notion. Il s’agira d’aller à l’encontre des idées reçues en proposant une autre vision du service public centrée sur des domaines, des périodes historiques, des modalités de gestion, ou des disciplines scientifiques improbables pour cet objet.

En d’autres termes, ce colloque propose de dépasser les clichés en confrontant notamment les points de vue emic et etic : son ambition est d’étudier ce qui spontanément s’oppose aux représentations du service public mais qui pourtant en ressortit bel et bien. Dans le prolongement du colloque international organisé à la MMSH en août 2013, Le service public en Méditerranée au prisme des sciences sociales, cette manifestation tend, au final, à enrichir la connaissance pluridisciplinaire de cet objet.

Les communications attendues pourront relever de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales, des disciplines artistiques et muséographiques, et pourront s’inscrire dans toutes les aires géographiques.

Elles devront s’inscrire dans l’une des quatre sessions suivantes :

  • Session 1. «Domaines inattendus du service public » : au-delà des fonctions régaliennes, il s’agira d’analyser des domaines que la société ne se représente pas comme relevant du service public
  • Session 2. « Périodes improbables du service public »: cette session sera consacrée à la manière dont à travers les périodes historiques on a pu penser et construire le service public sans le nommer
  • Session 3. « Disciplines improbables du service public »: il s’agira de se pencher ici sur des disciplines dont le service public n’est pas l’objet a priori et d’analyser leur manière d’approcher la notion, en prêtant une attention particulière aux questions méthodologiques
  • Session 4. « Modalités de gestion originales du service public » : il s’agira d’appréhender ici les différentes échelles, les types de régime politique ou encore les notions morales attachés à la gestion du service public.

 

Les propositions de communications (comprises entre 1000 et 1500 signes-espaces) devront être adressées par voie électronique au format .docx ou .doc, en français ou en anglais à l’adresse suivante : transpume@gmail.com avant le 10 juillet 2015.

Le comité d’organisation du colloque, après avis du conseil scientifique, adressera une réponse le 20 juillet 2015.

Une sélection des communications fera l’objet d’une publication dans un ouvrage collectif.

Comité d’organisation : Ghislaine Gallenga, Laure Verdon, Melissa Blanchard

Comité scientifique : Pierre Bauby (Sciences Po, Université Paris-VIII), Mustapha El-Miri (AMU-CNRS-LEST), Khadija Ennaciri (Université Mohammedia-Casablanca, Maroc), Ghislaine Gallenga (AMU-CNRS-IDEMEC), Mireille Jacotin (MuCEM), Élise Massicard (CNRS IFEA), Enza Pellechia (Université de Pise, Italie), Mohamed Tozy (Professeur Sciences Po), Riccardo Rao (Université de Bergame, Italie), Laure Verdon (AMU-CNRS-TELEMME).

And yet it is!

Improbable spheres of public service

 International Conference

Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH), Aix-en-Provence

23-24 October 2015

International conference organized by the TRANSPUME program (Transformations of Public Service in the Mediterranean Area) with the support of the Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, of the Institut d’ethnologie méditerranéenne et comparative (Aix Marseille Université, CNRS), and of the laboratory Temps, Espaces, Langages, Europe méridionale, Méditerranée (Aix Marseille Université, CNRS).

What do leaving one’s body to science, preserving archives, medieval Good Government, photography in some former communist countries and operating a dam have in common? Not much, at first glance. But the common denominator is that these areas, positions, and approaches to management all have to do, in some way, with public service.

French public service is very well known to scholars of law and political science, who define it as an activity of general interest taken on or guaranteed by a public entity. From a historical point of view, this notion was first defined during the French Revolution and then “transposed” to the legal and administrative spheres in 1873 by the arrêt Blanco.

Nonetheless, there is a wide gap between the point of view of society and the formal definitions of the concept. When we speak of public service we may refer to an activity, but also to missions resulting from social imperatives. The notion may thus correspond to the public function, be synonymous with an approach to management – that of public enterprises – and even evoke a monopoly. In a single State, “public service enterprise” may have many different and complex meanings. The notion is thus characterized by a conceptual diversity that generates amalgams between its purpose, its mission and its objective.

This conference aims to deconstruct the notion of public service by pulling the threads of history, practices and management in the collective sphere in order to raise awareness of the notion’s richness and breadth. It will go against common preconceptions by proposing a different vision of public service, one that will be centered on the areas, historical periods, management approaches or scientific disciplines one might at first glance consider as improbable for this object.

In other words, the conference proposes to go beyond clichés, particularly by comparing emic and etic points of view: its ambition is to study what would spontaneously be at odds with public service’s representations but nevertheless is public service.

In continuation of the international symposium held in MMSH in August 2013, Public service in the Mediterranean Area through the Prism of Social Sciences, this event’s objective is to enrich the multidisciplinary knowledge of public service.

Papers may come from the humanities and social sciences, from art and museum disciplines, and ma  y study all geographic areas. The sole condition is that they fit into one of the following four sessions:

– Session 1. « Unexpected domains of public service« : this session will analyze fields that society does not usually view as public service.

– Session 2. « Improbable periods of public service« : this session will focus on the ways public service has been thought about and constructed without being named as such, through historical periods.

– Session 3. « Improbable disciplines of public service« : this session will focus on disciplines that usually do not study public service and will analyze the way they approach the concept, paying particular attention to methodological issues.

– Session 4. « Original management approaches of public service« : this session will consider the different scales, types of political systems or moral notions attached to the management of public service.

Proposals for papers (between 1000 and 1500 characters long, spaces included) must be submitted in .doc or .docx format, in French or English, to the following address: transpume@gmail.com, before July 10, 2015.

The organizing committee, after consulting the scientific committee, will reply by July 20, 2015.

A selection of papers will be published in a collective book.

Organizing Committee: Ghislaine Gallenga, Laure Verdon, Melissa Blanchard

Scientific Committee: Pierre Bauby (Sciences Po, Université Paris-VIII), Mustapha El-Miri (AMU-CNRS-LEST), Khadija Ennaciri (Université Mhammedia-Casablanca, Maroc), Ghislaine Gallenga (AMU-CNRS-IDEMEC), Mireille Jacotin (MuCEM), Élise Massicard (CNRS IFEA), Enza Pellechia (Université de Pise, Italie), Mohamed Tozy (Professeur Sciences Po), Riccardo Rao (Université de Bergame, Italie), Laure Verdon (AMU-CNRS-TELEMME).

Les improbables du service public

JE LE SERVICE PUBLIC DANS TOUS SES ÉTATS Deuxième journée Regards croisés de la philosophie et de la science politique

Vendredi 5 décembre 2014, salle 101, MMSH, Aix-en-Provence

 LE SERVICE PUBLIC DANS TOUS SES ÉTATS

Deuxième journée

Regards croisés de la philosophie et de la science politique

 

 

14H00

Introduction

                       Ghislaine Gallenga (AMU-IDEMEC)

Le service public comme esprit des institutions démocratiques

Thomas Boccon-Gibod, (Laboratoire Sophiapol, Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

Le service public du droit administratif au tournant du siècle dernier : invention d’un nouveau langage sur l’État dans un champ en construction

Charles Bosvieux-Onyekwelu (CESSP, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Discussion

Mustapha El-Miri (AMU-LEST)

 

 

 

Contact : transpume@gmail.com

 

JE Service public en réseau (Maroc)

AFICHE

 

Journée d’étude organisée par le programme TRANSPUMED dans le cadre de l’ATRI 5 (LabexMed), le programme transversal MMSH TRANSPUME – Transformations du service public en Méditerranée – et l’université Hassan II Casablanca (Maroc)

 Vendredi 12 septembre 2014

Faculté des sciences juridiques économiques et sociales

Mohammedia

Université Hassan II Casablanca

  CONSTITUER LE SERVICE PUBLIC EN RÉSEAU.

Objectifs et partenariats méditerranéens

Matinée : Premiers jalons d’une recherche pluridisciplinaire sur le service public en Méditerranée

Session publique

10H00 : Allocution d’ouverture

Monsieur le Doyen de la Faculté des sciences juridiques économiques et sociales (Université Hassan II Casablanca)

10H15 : Introduction. Généalogie d’ISPUME

Ghislaine Gallenga (AMU-IDEMEC), Laure Verdon (AMU-TELEMME)

10H45 :         Pause

11H00 : Table ronde. Présentation des participants et des partenaires institutionnels

12H00 :       Discussion

Après-Midi : Réflexions autour de la création de l’Institut du service public en Méditerranée (ISPUME), Groupement d’intérêt scientifique (GIS) du CNRS

Session privée

14H00 :       Session de travail sur la convention de création et de présentation du GIS

                                   Représentants des partenaires institutionnels

Contact : transpume@gmail.com

 

JE Le service public dans tous ses états 10 Avril 2014

logo AMU                         Logo-MMSH-Mini-COULEUR_72dpi_RVB                   logo-cnrs

 

Journée d’étude organisée par le programme transversal MMSH TRANSPUME – Transformations du service public en Méditerranée

 JEUDI 10 AVRIL 2014, salle 102, MMSH

 LE SERVICE PUBLIC DANS TOUS SES ÉTATS.

Pour une réflexion diachronique et méthodologique

13H30 :        Introduction. La nécessité d’une temporalité

Ghislaine Gallenga (AMU-IDEMEC), Laure Verdon (AMU-TELEMME)

14H00 :        Intérêt général, utilité publique, bien commun. Éléments d’archéologie de la notion de service public

Laure Verdon (AMU-TELEMME)

15H00 :        Service public de la culture et cultures du service public : quelques exemples en Provence (XIXe-XXIe siècles)

Laurent-Sébastien Fournier (Université de Nantes)

16H00 :        Intérêt général et biens communs dans l’Europe moderne : problèmes de méthode et cas d’étude

Diego Carnevale (LabexMed)

17H00 :        Table ronde conclusive

Anne Mailloux (AMU-LA3M)

Contact : transpume@gmail.com

 

JE Bien commun et service public en Méditerranée 23 novembre 2012

                         logo-cnrs                         Logo-MMSH-Mini-COULEUR_72dpi_RVB                 logo AMU  

JOURNÉE D’ETUDES

 vendredi 23 novembre 2012, MMSH (Aix-en-Provence), Salle 101

 Bien commun et service public en Méditerranée

 État des lieux et perspectives

 dans le cadre

du séminaire inter laboratoires USR3125 / MMSH associant les laboratoires IDEMEC / TELEMME / LAMES / LAMM / IREMAM / LEST

TRANSPUME Transformations des services publics en Méditerranée (Ghislaine Gallenga – AMU / IDEMEC) ;

9h30/12h 30 – Table ronde avec tous les partenaires du programme TRANSPUME

Session privée

Bilan et perspectives du séminaire inter laboratoires MMSH

Élaboration du contenu et du calendrier de la collaboration scientifique dans le cadre du programme TRANSPUME – SOCMED (Sociétés en Méditerranée, programme Mistrals, CNRS – IRD)

14h00/17h00

Session publique

Présentation de la journée : Ghislaine Gallenga (AMU / IDEMEC)

Laure VERDON (AMU – TELEMME) : « Bien commun et utilité publique à travers l’historiographie médiévale : un point récent sur la question ».

Randi DEGUILHEM (TELEMME) : « La notion du service public et l’intérêt général (al-maslaha al-‘âmma) dans la Méditerranée musulmane au 19e et au 20e siècle ».

Discussion

 

JE Transtur 12 octobre 2012

Workshop – Les reconfigurations contemporaines des relations public/privé en Turquie : 12/10/2012

Écrit par  

Workshop - Les reconfigurations contemporaines des relations public/privé en Turquie : 12/10/2012

Les reconfigurations contemporaines des relations public/privé en Turquie
The reshaping of public-private relationships in contemporary Turkey

***

IFEA, 12 octobre 2012
ANR TRANSTUR – CERI (groupe sociologie historique de l’économique) – IFEA

Problématique

Importance croissante des acteurs privés dans la fourniture de services sociaux ; privatisations d’entreprises publiques ; délégations à des acteurs privés dans de nombreux secteurs d’activité : en Turquie comme ailleurs, ce qui est couramment qualifié de « néo-libéralisme » fait sentir ses effets. Tout en gardant un éclairage comparatif, l’objectif de cette journée d’étude est d’analyser la trajectoire de la Turquie en ce domaine, à travers le prisme des relations public/privé. Ce pays a longtemps été caractérisé par une économie dirigée, avant le tournant libéral entamé dans les années 1980 et en voie d’achèvement depuis une décennie. Loin de la lecture d’une privatisation généralisée et d’un retrait tous azimuts de l’Etat, nous explorerons l’hypothèse selon laquelle les acteurs publics, aux niveaux national et local, gardent un rôle de premier plan, mais sous des formes renouvelées (gestion, interventions indirectes, décharges et délégations, régulations croisées). De ce fait, les zones de contact entre public et privé, les relations mouvantes entre ces secteurs, se trouvent au cœur des reconfigurations de pouvoir actuelles et permettent d’en proposer une lecture fine. Les termes public et privé, utilisés par commodité, ne sont pas ici définis a priori : non seulement les frontières entre l’un et l’autre sont toujours floues, mais les pratiques de chevauchement, la multiplicité des formes de propriété, des modes de régulation, des légitimités, des interventions et même des conceptions du public et du privé sont légion. A l’encontre d’une vision en termes dichotomiques public/privé, on privilégiera des lectures en termes de décharge, de délégation, d’intermédiaires, d’échanges, d’articulation. Il s’agira in fine, d’étudier l’émergence de nouvelles configurations d’intérêts, d’analyser la circulation complexe et conflictuelle du pouvoir pour, au final, déceler d’éventuelles ruptures dans les modes de gouvernement et dans la nature et les interventions de l’État. On tentera de qualifier les développements actuels en dépassant la simple étiquette de « néo-libéralisme », terme si large qui finit par perdre son sens. Dès lors, nous nous interrogerons sur des zones de contact et de négociation diverses, telles les privatisations et les diverses formes de délégation, l’intervention d’acteurs privés dans la fourniture de services publics et dans les prises de décision institutionnelles, les phénomènes de reconversions individuelles et d’articulations institutionnelles, la formation de diplomaties alternatives enchevêtrées dans les diplomaties traditionnelles (ONG et GONG, diplomaties d’entreprises).

Langues de travail

français et anglais

Participants

Béatrice Hibou (CNRS/CERI-Sciences Po)
Ayse Bugra (Boğaziçi Universitesi)
Jean-François Pérouse (IFEA)
Élise Massicard (IFEA)
Gabrielle Angey (IFEA)
Zeynep Kadirbeyoğlu (Bogaziçi Universitesi)
Ghislaine Gallenga (Université de Provence, IDEMEC)
Bilgesu Sümer (Bogaziçi University /100. Yil University)
Françoise Dreyfus (Université de Paris I Sorbonne)

 

JE Service public et modes de gouvernement Regards croisés en Méditerranée 3 mai 2011

Université Aix-Marseille I

Maison Méditerranéenne des Sciences de l’homme (MMSH)

 

 

 

Logo-MMSH-Mini-COULEUR_72dpi_RVB                          logo-cnrs                                          logo_univ_provence 

JOURNÉE D’ETUDES

 organisée à la MMSH (Aix-en-Provence), Salle Georges Duby, le mardi 3 mai 2011

 Service public et modes de gouvernement

 Regards croisés en Méditerranée

 dans le cadre

du séminaire inter laboratoires USR3125 / MMSH associant les laboratoires IDEMEC / TELEMME / LAMES / LAMM / IREMAM / LEST

Transformations des services publics en Méditerranée (Ghislaine Gallenga – Université de Provence / IDEMEC) ;

9H15 : Accueil

 9h30/12h – Ce que les modes de gouvernement dans l’Empire ottoman et en Turquie disent du service public.

Éclairages et pistes à partir de l’ANR TRANSTUR (Ordonner et Transiger. Modes de gouvernement et d’administration en Turquie et dans l’Empire ottoman depuis les Tanzimat)

Session publique

Présentation de la journée : Ghislaine Gallenga (Université de Provence / IDEMEC)

Marc Aymes (CNRS/CETOBaC) :

Périmètres de l’action de l’État et savoirs de gouvernement

Élise Massicard (IFEA) :

Déneutralisation des institutions, ciblage des bénéficiaires et difficultés de formuler un « intérêt général »

Muriel Girard (CETOBaC, CNRS) :

Transaction et échanges: acteurs privés et statuts intermédiaires dans la fourniture de « services publics »

Discussion

13h30/17h00 – Coopération scientifique : perspectives transpume / transtur

Session privée

Saïd Belguidoum, IREMAM

Véronique Bontemps, IDEMEC

Corine Eyraud, LAMES

Ghislaine Gallenga, IDEMEC

Anne Mailloux, LAMM

Patrick Perez, LAMES

Laure Verdon, TELEMME

Mustapha El Miri, LEST

Marc Aymes (CNRS/CETOBaC)

Élise Massicard (IFEA)

Muriel Girard (CETOBaC, CNRS)

Dialogues pluridisciplinaires autour de la notion de service public

Élaboration du contenu et du calendrier de la collaboration scientifique

L’enquête en question

51oyV5XzalL._SY445_

Les enquêtes d’opinion et statistiques sont aujourd hui une part intégrante du paysage de nos sociétés démocratiques. Une pratique que l’on trouve légitime mais dont on peine à imaginer qu’elle ait pu exister avant la République, dès l’Ancien Régime et même dans ce lointain Moyen Âge, si antagoniste a priori avec les usages politiques et les modes d’information contemporains. Pourtant, dès le XIIIe siècle en Occident, les princes et les communes qui incarnent l’autorité publique cherchent à mettre en œuvre l’idéal du Bon Gouvernement en faisant reposer la prise de décision puis l’action politique sur l’information obtenue des sujets, la « vérité » juridiquement construite à partir des témoignages recueillis, et le contrôle des agents publics. Le « dialogue » entre gouvernants et gouvernés s’établit de la sorte à plusieurs niveaux ; il repose sur la parole mise en forme par l’écrit dans le cadre des procédures d’enquête, sur la transformation de la « réalité » en « vérité ». Les historiens réunis dans cet ouvrage cherchent à comprendre les mécanismes originels de ce processus en le replaçant dans le contexte plus large des usages de la parole recueillie, transcrite, transformée dans les modes de gouvernement médiévaux, en posant quelques jalons du devenir de l’enquête à l’époque moderne, en ouvrant enfin la perspective au monde ottoman dont les pratiques en ce domaine sont originales.

Mailloux Anne, Verdon Laure, 2014, (Dir.), L’enquête en questions. De la réalité à la « vérité » dans les modes de gouvernement (Moyen-Âge – Temps modernes), Paris, CNRS Éditions, 256 p.

Le service public en Méditerranée au prisme des sciences sociales

Affiche Colloque

Affiche Colloque

Le service public en Méditerranée au prisme des sciences sociales

Colloque international

Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH)

Aix-en-Provence 29-31 août 2013

Colloque international organisé par le programme Transpume (Transformations du service public en Méditerranée) financé par l’appel Sociétés en Méditerrannée (SOCMED) du programme Mistrals avec le soutien du séminaire inter laboratoires TRANSPUME de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (UMS 3125), sous la coordination scientifique de Ghislaine Gallenga (IDEMEC – UMR 7307 CNRS).

Plaquette programme

Le feu aux poudres

images-1Cet ouvrage rend compte de la  » modernisation » des entreprises de service public. L’auteure a suivi ce processus au sein de la Régie des transports de Marseille (RTM) pendant une décennie en occupant différents postes de travail. Elle déroule le fil rouge de cette  » modernisation  » au sein de laquelle prennent sens plusieurs temps forts : histoire de l’entreprise, conflit social (grève de 1995), changement technologique (billetterie électronique), sentiment d’insécurité. A l’instar de ce qui est à l’oeuvre dans tous les services publics, hôpitaux, universités, La Poste ou EDF, pour ne citer que quelques entreprises emblématiques, la RTM est représentative de cette « modernisation  » du service public. Etudier les conséquences de son évolution permet de décrypter et de mieux appréhender les changements actuels qui caractérisent le concept de  » service public à la française ». Cette analyse monographique des processus situe donc dans le concret et le quotidien des thèmes politico-économiques d’une actualité brûlante.

Gallenga Ghislaine, 2011, Le Feu aux poudres. Une ethnologie de la « modernisation » du service public, Paris Éditions du CTHS, coll. Le regard de l’ethnologue, n° 25, 303 p. (Compte rendu dans Revue française de science politique, 2013, 63-3).

De la porosité

CouvPorosité - 1Une véritable crise affecte les fondements mêmes du concept de service public : au fur et à mesure que les services publics s’émancipent du contrôle administratif et remplissent des fonctions commerciales, la frontière avec la sphère privée se brouille ou se réduit. Dans le même temps, le secteur privé s’empare des logiques et des missions autrefois réservées au secteur public. Ainsi se font jour, par exemple, des actions du secteur associatif qui tentent d’infléchir les politiques publiques. A partir de recherches de terrain menées sur les deux rives de la Méditerranée – Algérie, Cisjordanie, France, Italie, Maroc – cet ouvrage montre comment se matérialise l’enchevêtrement des secteurs public et privé dans le quotidien des travailleurs. Il met l’accent sur les conséquences pour les usagers/clients, sur la redéfinition des métiers, et sur les répercussions au niveau des rapports sociaux et des représentations, au-delà de la sphère professionnelle. A partir d’un panorama de divers secteurs du service public, dans différents pays méditerranéens, cet ouvrage dévoile l’éventail des possibles, la richesse, ainsi que la complexité de la porosité des secteurs public et privé. Cette porosité renvoie à l’évolution des entreprises publiques et des métiers qui lui sont afférents (transformations), à la cohabitation de statuts privés et publics au sein d’une même entreprise (cohabitation), à l’émergence d’initiatives privées locales soutenues par le secteur public (initiatives), jusqu’à la prise en charge par le secteur privé de missions traditionnellement dévolues au secteur public (carences). Les auteurs apportent ainsi dans cet ouvrage la pertinence du regard rapproché des miniatures ethnographiques.

 

Gallenga Ghislaine (Dir.), 2012,  De la porosité des secteurs public et privé. Une anthropologie du service public en Méditerranée, préface de Dionigi Albera, Presses universitaires de Provence, coll. Travail et gouvernance, Aix-en-Provence, 222 p.