Archives mensuelles : mai 2015

Appel à com ! Les improbables du service public. Colloque international

 Et pourtant, si !

Les improbables du service public

 Colloque international

Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH), Aix-en-Provence

23-24 octobre 2015

See english version below

Colloque international organisé par le programme TRANSPUME (Transformations du service public en Méditerranée) avec le soutien de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (UMS 3125), de l’Institut d’ethnologie méditerranéenne et comparative (AMU-CNRS UMR 7307), du laboratoire Temps, Espaces, Langages, Europe méridionale, Méditerranée (AMU-CNRS UMR 7303).

Quel peut être le point commun entre le don du corps à la science, la conservation des archives, le Bon Gouvernement à l’époque médiévale, la photographie dans certains ex-pays communistes ou encore le métier de barragiste ?

A priori, pas grand chose. Pourtant, le dénominateur commun est que ces domaines, statuts, et modes de gestion ressortissent tous d’une certaine manière du service public.

Le service public à la française est un objet bien identifié par le droit et la science politique, qui le définissent comme une activité d’intérêt général assumée ou assurée par une personne publique. D’un point de vue historique, c’est à partir de la Révolution française que la notion se définit ; elle trouve une traduction juridique et administrative en 1873 par l’arrêt Blanco.

Pour autant, il existe un décalage important entre le point de vue de la société et les définitions formelles du concept. Le service public peut effectivement faire référence à une activité mais aussi s’appliquer à des missions résultant d’impératifs sociaux. Il peut ainsi correspondre au statut de la fonction publique, être synonyme de mode de gestion – celui des entreprises publiques – et enfin évoquer une situation de monopole. Au sein d’un même État, une entreprise de service public renvoie ainsi à une complexité et à une multiplicité de statuts. Il existe par conséquent une diversité conceptuelle qui génère des amalgames entre finalité, mission et objectif.

L’objectif de ce colloque est de déconstruire la notion de service public en tirant le fil de l’histoire, des pratiques, de la gestion du collectif afin de faire prendre conscience de la richesse et de l’étendue de cette notion. Il s’agira d’aller à l’encontre des idées reçues en proposant une autre vision du service public centrée sur des domaines, des périodes historiques, des modalités de gestion, ou des disciplines scientifiques improbables pour cet objet.

En d’autres termes, ce colloque propose de dépasser les clichés en confrontant notamment les points de vue emic et etic : son ambition est d’étudier ce qui spontanément s’oppose aux représentations du service public mais qui pourtant en ressortit bel et bien. Dans le prolongement du colloque international organisé à la MMSH en août 2013, Le service public en Méditerranée au prisme des sciences sociales, cette manifestation tend, au final, à enrichir la connaissance pluridisciplinaire de cet objet.

Les communications attendues pourront relever de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales, des disciplines artistiques et muséographiques, et pourront s’inscrire dans toutes les aires géographiques.

Elles devront s’inscrire dans l’une des quatre sessions suivantes :

  • Session 1. «Domaines inattendus du service public » : au-delà des fonctions régaliennes, il s’agira d’analyser des domaines que la société ne se représente pas comme relevant du service public
  • Session 2. « Périodes improbables du service public »: cette session sera consacrée à la manière dont à travers les périodes historiques on a pu penser et construire le service public sans le nommer
  • Session 3. « Disciplines improbables du service public »: il s’agira de se pencher ici sur des disciplines dont le service public n’est pas l’objet a priori et d’analyser leur manière d’approcher la notion, en prêtant une attention particulière aux questions méthodologiques
  • Session 4. « Modalités de gestion originales du service public » : il s’agira d’appréhender ici les différentes échelles, les types de régime politique ou encore les notions morales attachés à la gestion du service public.

 

Les propositions de communications (comprises entre 1000 et 1500 signes-espaces) devront être adressées par voie électronique au format .docx ou .doc, en français ou en anglais à l’adresse suivante : transpume@gmail.com avant le 10 juillet 2015.

Le comité d’organisation du colloque, après avis du conseil scientifique, adressera une réponse le 20 juillet 2015.

Une sélection des communications fera l’objet d’une publication dans un ouvrage collectif.

Comité d’organisation : Ghislaine Gallenga, Laure Verdon, Melissa Blanchard

Comité scientifique : Pierre Bauby (Sciences Po, Université Paris-VIII), Mustapha El-Miri (AMU-CNRS-LEST), Khadija Ennaciri (Université Mohammedia-Casablanca, Maroc), Ghislaine Gallenga (AMU-CNRS-IDEMEC), Mireille Jacotin (MuCEM), Élise Massicard (CNRS IFEA), Enza Pellechia (Université de Pise, Italie), Mohamed Tozy (Professeur Sciences Po), Riccardo Rao (Université de Bergame, Italie), Laure Verdon (AMU-CNRS-TELEMME).

And yet it is!

Improbable spheres of public service

 International Conference

Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH), Aix-en-Provence

23-24 October 2015

International conference organized by the TRANSPUME program (Transformations of Public Service in the Mediterranean Area) with the support of the Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, of the Institut d’ethnologie méditerranéenne et comparative (Aix Marseille Université, CNRS), and of the laboratory Temps, Espaces, Langages, Europe méridionale, Méditerranée (Aix Marseille Université, CNRS).

What do leaving one’s body to science, preserving archives, medieval Good Government, photography in some former communist countries and operating a dam have in common? Not much, at first glance. But the common denominator is that these areas, positions, and approaches to management all have to do, in some way, with public service.

French public service is very well known to scholars of law and political science, who define it as an activity of general interest taken on or guaranteed by a public entity. From a historical point of view, this notion was first defined during the French Revolution and then “transposed” to the legal and administrative spheres in 1873 by the arrêt Blanco.

Nonetheless, there is a wide gap between the point of view of society and the formal definitions of the concept. When we speak of public service we may refer to an activity, but also to missions resulting from social imperatives. The notion may thus correspond to the public function, be synonymous with an approach to management – that of public enterprises – and even evoke a monopoly. In a single State, “public service enterprise” may have many different and complex meanings. The notion is thus characterized by a conceptual diversity that generates amalgams between its purpose, its mission and its objective.

This conference aims to deconstruct the notion of public service by pulling the threads of history, practices and management in the collective sphere in order to raise awareness of the notion’s richness and breadth. It will go against common preconceptions by proposing a different vision of public service, one that will be centered on the areas, historical periods, management approaches or scientific disciplines one might at first glance consider as improbable for this object.

In other words, the conference proposes to go beyond clichés, particularly by comparing emic and etic points of view: its ambition is to study what would spontaneously be at odds with public service’s representations but nevertheless is public service.

In continuation of the international symposium held in MMSH in August 2013, Public service in the Mediterranean Area through the Prism of Social Sciences, this event’s objective is to enrich the multidisciplinary knowledge of public service.

Papers may come from the humanities and social sciences, from art and museum disciplines, and ma  y study all geographic areas. The sole condition is that they fit into one of the following four sessions:

– Session 1. « Unexpected domains of public service« : this session will analyze fields that society does not usually view as public service.

– Session 2. « Improbable periods of public service« : this session will focus on the ways public service has been thought about and constructed without being named as such, through historical periods.

– Session 3. « Improbable disciplines of public service« : this session will focus on disciplines that usually do not study public service and will analyze the way they approach the concept, paying particular attention to methodological issues.

– Session 4. « Original management approaches of public service« : this session will consider the different scales, types of political systems or moral notions attached to the management of public service.

Proposals for papers (between 1000 and 1500 characters long, spaces included) must be submitted in .doc or .docx format, in French or English, to the following address: transpume@gmail.com, before July 10, 2015.

The organizing committee, after consulting the scientific committee, will reply by July 20, 2015.

A selection of papers will be published in a collective book.

Organizing Committee: Ghislaine Gallenga, Laure Verdon, Melissa Blanchard

Scientific Committee: Pierre Bauby (Sciences Po, Université Paris-VIII), Mustapha El-Miri (AMU-CNRS-LEST), Khadija Ennaciri (Université Mhammedia-Casablanca, Maroc), Ghislaine Gallenga (AMU-CNRS-IDEMEC), Mireille Jacotin (MuCEM), Élise Massicard (CNRS IFEA), Enza Pellechia (Université de Pise, Italie), Mohamed Tozy (Professeur Sciences Po), Riccardo Rao (Université de Bergame, Italie), Laure Verdon (AMU-CNRS-TELEMME).

Les improbables du service public